SFR Presse
Libération
7 août 2018

Des hommes armés et cagoulés portant des insignes de la police et de l’agence de renseignement nationale (DSS) se sont postés devant le Parlement nigérian, mardi,

1 min

empêchant parlementaires, employés et journalistes d’entrer. Le chef du DSS, Lawal Musa Daura, a finalement été limogé, a annoncé le vice-président Yemi Osinbajo, qui assure l’intérim à la tête du pays durant les vacances de Muhammadu Buhari. Il condamne une opération «illégale». Les législateurs ont pu accéder à leurs bureaux en milieu de matinée, après avoir vivement protesté. Des représentants

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :