SFR Presse
Corse Matin
1 juillet 2019

"Il a importé une culture"

F.L.

2 min

F.L.
F.L.

L’Asie a toujours attiré André Villas-Boas. Alors, quand Shanghai SIPG lui a proposé de prendre la succession du Suédois Sven-Göran Eriksson, le Portugais a foncé, conforté par un salaire de nabab qui, selon la presse chinoise, oscillait entre 12 et 15 millions d’euros par saison. Il ne restera qu’un an dans cette mégapole de 26 millions d’habitants, n’étoffera pas son palmarès, mais son souvenir

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :