SFR Presse
La Voix du Nord
14 février 2019

BEIRUT

1 min

GALLIPOLI Le temps de deux albums, The Gulag Orchestar et The Flying Club Cup, l’Américain Zach Condon avait conquis nos cœurs, grâce au lyrisme de compositions animées d’une foi cuivrée toute balkanique. C’était en 2006 et 2007, presque une éternité. Le fragile leader a encore sorti quelques belles chansons malgré les turpitudes de la vie, mais la magie n’opérait plus. Il refait surface. Son Gall

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :