SFR Presse
Libération
23 octobre 2018

Le Parti socialiste a le «halo» loin du «noyau»

Une étude de la Fondation Jean-Jaurès portant sur la période 2012-2018 met en lumière la forte érosion des sympathisants socialistes, mais aussi le décalage entre la base et le parti.

4 min

D’impénitents optimistes en voie de disparition rapide. C’est le portrait-robot des sympathisants socialistes que la Fondation Jean-Jaurès (FJJ) vient d’établir après une enquête auprès d’un millier d’entre eux, issus d’un panel de 12 500 personnes. En 2012, à la victoire de François Hollande, 22% des Français se disaient proches du PS. Six ans et une catastrophe présidentielle plus tard, cette ba

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :