SFR Presse
L'Union
4 décembre 2018

“48 heures de garde à vue pour un masque”

3 min

Interpellés samedi à Paris, deux « gilets jaunes » châlonnais racontent leurs deux jours en cellule. J’ai l’impression d’avoir été traitée comme une criminelle, une terroriste. J’ai fait 48 heures de garde à vue pour un masque. Je trouve ça honteux. » Leila, une Châlonnaise âgée d’une quarantaine d’années, qui manifestait « pour la première fois de sa vie » à Paris samedi, avec d’autres « gilets j

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :