SFR Presse
Le Figaro
15 juin 2018

Un parfum de roses

BOTANIQUE  Anis, myrrhe, agrumes, musc, thé ou rose… aujourd’hui, à l’instar des variétés du XIXe siècle, les rosiers doivent embaumer. La fragrance redevient l’un des premiers critères d’achat.

Fabienne Reybaud

3 min

1 like

Fabienne Reybaud
Fabienne Reybaud

La première chose que l’on fait quand on achète un rosier est de plonger son nez dans la fleur pour voir si elle sent quelque chose, affirme Matthias Meilland, sixième génération de cette lignée de rosiéristes fondée en 1850 et dont l’entreprise produit 100 000 à 200 000 plants par an. Le client possède une mémoire olfactive des roses de sa grand-mère, de celles de son enfance, etc. Le plus import

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :