SFR Presse
Le Figaro
21 novembre 2019

Natalia Soljenitsyne : « L’Occident n’est plus le compas d’autrefois »

Laure Mandeville

7 min

Laure Mandeville
Laure Mandeville

LE FIGARO. - Il y a trente ans, le mur de Berlin tombait, et le communisme s’effondrait en Europe de l’Est. Vous et votre mari Alexandre Soljenitsyne étiez alors dans le Vermont en exil. Quel souvenir avez-vous de ce moment ? Natalia SOLJENITSYNE.- Ce fut un ­moment de profonde émotion. Une grande joie que d’assister à la fin de ce régime terrible, qui avait fait des millions de victimes. Nous a

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :