SFR Presse
Le Figaro
6 novembre 2018

L’espion qui venait du Sud

CHRONIQUE  Ambigu et subtil, « The Spy Gone North » est inspiré de l’histoire vraie d’un agent coréen chargé d’infiltrer le régime de Pyongyang.

Eric Neuhoff

2 min

Eric Neuhoff
Eric Neuhoff

Nom de code : Black Venus. Les services secrets sud-coréens aiment les références à l’Antiquité. Avant, Park était militaire. En 1993, on lui demande d’infiltrer les plus hautes autorités du Nord. Une fuite indique en effet que l’ennemi serait en possession de l’arme nucléaire. Park y met du sien. Il se fait passer pour un homme d’affaires, feint un penchant pour les jeux et l’alcool (l’espionnag

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :