SFR Presse
Le Figaro
20 juin 2019

Le Castellet veut éviter un nouveau « vendredi noir »

Guillaume Loisy

1 min

Le vendredi 22 juin 2018, la fête de la F1 avait viré au cauchemar pour les spectateurs venus en voiture au Castellet. La faute à des embouteillages monstres sur les routes brûlantes menant au circuit Paul-Ricard. Certains avaient mis plus de sept heures pour parcourir 20 kilomètres, et c’est devant des tribunes très clairsemées que Lewis Hamilton, futur vainqueur, avait dominé les essais libres.

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :