SFR Presse
Libération
22 juin 2018

Laetitia Dosch et Corazon, duo débridé

Avec «Hate», fantaisie équestre et fusionnelle qu’elle va jouer à Montpellier, la comédienne pointe l’omniprésence des rapports de domination. Rencontre à Lausanne.

3 min

«J’ai 37 ans et je n’ai plus le temps. Je ne sens plus rien.» Laetitia Dosch trouve qu’en 2017 en France, on est à cran. Climat, relations, planète : on détruit. Elle cherche un vis-à-vis. Elle pense à un être affirmatif, profondément là. Un être muet qui la regarderait s’agiter sans juger, semblerait dire «d’accord» à ses excès, l’air de savoir. Elle pense à un cheval. A lui, elle pourra dire ce

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :