SFR Presse
Libération
17 juillet 2019

Pâlichon

2 min

2 likes

Emmanuel Macron avait deux bonnes raisons de remplacer rapidement François de Rugy à la tête du ministère de la Transition écologique. La première : ne pas s’infliger un nouvel été pourri, comme l’an passé avec l’affaire Benalla. Le président a tellement bien retenu la leçon qu’il a surpris son monde en nommant Elisabeth Borne dès mardi, tard dans la soirée. La rapidité de la décision signe, en cr

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :