SFR Presse

AFFAIRE BENALLA CONFESSIONS DE « L’ACOLYTE DU DIABLE »

Il est l’autre homme, celui qui était au côté d’Alexandre Benalla le 1er mai dernier à Paris, place de la Contrescarpe, quand tout a dérapé. Vincent Crase se confie pour la première fois, en exclusivité.

Ava Djamshidi,Nathalie Schuck

3 min

1 like

Ava Djamshidi,Nathalie Schuck
Ava Djamshidi,Nathalie Schuck

Un salaud, Vincent Crase ? Face à nous, « l’acolyte du diable », « le complice », comme on le présente souvent, quand ce n’est pas « le chauve ». Il a des dagues dans les yeux. Huit mois et demi de tourbillon médiatico-judiciaire l’ont rendu méfiant. Il s’indigne : « On m’a fait passer pour un facho, alors que je suis marié à une Sénégalaise ! » C’est la première fois qu’il s’exprime face à des jo

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :