SFR Presse
Le Parisien
1 décembre 2019

« Pitié pour Faustine, Cosette… Chris et Gwada, fonctionnaires d’un Etat défaillant... »

Catherine Robert,Professeure De Philosophie Au Lycée Le corbusier D’Aubervilliers

2 min

Catherine Robert,Professeure De Philosophie Au Lycée Le corbusier D’Aubervilliers
Catherine Robert,Professeure De Philosophie Au Lycée Le corbusier D’Aubervilliers

Le film de Ladj Ly, « les Misérables », emprunte son titre au roman de Victor Hugo, dont on oublie souvent un peu vite qu’il dépeint non pas les pauvres, mais, au sens premier de l’adjectif qui qualifie tous ses personnages, ceux qui sont dignes de pitié. Pitié pour Cosette, pour Fantine, pour Gavroche, mais pitié aussi pour les époux Thénardier et pitié pour Javert, fils d’une tireuse de cartes,

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :