SFR Presse
Libération
29 janvier 2019

«La catastrophe permet de vivre une expérience inédite de liberté absolue»

En imaginant le destin d’un homme après l’explosion d’une centrale nucléaire, la romancière Sophie Divry propose dans «Trois Fois la fin du monde» une réflexion sur l’individu et le collectif qui reflète les enjeux des mobilisations sociales actuelles.

4 min

Une catastrophe qui détruit une bonne partie de l’humanité peut-elle avoir du bon ? C’est ce que pense Joseph Kamal, héros d’un livre passionnant de Sophie Divry, Trois Fois la fin du monde - éd. Noir sur Blanc, 2018 (lire Libération du 3 novembre). Lauréate du prix Wepler en 2014 pour la Condition pavillonnaire (éd. Noir sur Blanc «Notabilia»), elle décrit le parcours d’un homme qui s’évade de p

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :