SFR Presse
Libération
26 juillet 2019

carnet d’échecs

1 min

Commettre des gaffes aux échecs n’est pas l’apanage des amateurs. Les grands maîtres aussi savent faire des bêtises. Voici quelques exemples. D’abord, perdre une finale nulle, lâcher un demi-point donc. Si ça vous arrive, il faudra réviser les finales de base... Deuxième gaffe la plus courante, permettre une promotion, comme dans la partie Magnus Carlsen-Alexeï Shirov, (Morelia-Linares 2008). Troi

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :