SFR Presse
L'Union
11 août 2019

APRÈS LES DÉSERTS MÉDICAUX, LES DÉSERTS VÉTÉRINAIRES

3 min

Les vétérinaires ruraux se font de plus en plus rares dans les étables, une nouvelle menace pour des éleveurs français déjà fragilisés par une succession de crises. Le 26 juillet, le cabinet de Couiza, dans l’Aude, a dû mettre la clé sous la porte, faute de rentabilité, laissant environ 200 éleveurs sans vétérinaire proche. Dans l’Oise, deux cabinets ont fermé récemment, et un autre a averti 75 fe

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :