SFR Presse
Var Matin
8 mars 2019

Broussailles et maquis de papier

1 min

« Ce serait un massacre de couper tous les arbres, bien sûr. Mais garder des pins qui touchent les immeubles n’est pas sérieux ». Ce copropriétaire de Tamarissime craint clairement pour « la sécurité de la résidence » – des centaines d’habitants le long d’une voie privée, large mais qui est aussi une impasse. Si les espaces verts de la résidence sont parfaitement entretenus, ce n’est pas le cas d’

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :