SFR Presse
La Croix
9 juillet 2019

Une étude relativise l’apport des immigrées dans la fécondité

Emmanuelle Lucas

2 min

L’Institut national des études démographiques (Ined) estime que l’apport des immigrées au taux de fécondité de la France reste modéré, à 0,1 enfant par femme. Dans le dernier numéro de la revue Population et sociétés, les démographes de l’Institut national des études démographiques (Ined) tentent de répondre à une question hautement polémique : la fécondité française, la plus forte d’Europe, est-e

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :