SFR Presse
Libération
5 août 2019

Lynne Cohen, décors et âmes

En photographiant des espaces désertés, l’artiste canadienne morte en 2014 montrait paradoxalement l’emprise de l’humanité sur son environnement.

2 min

Aceux qui reprochaient aux photos de Lynne Cohen d’être «glaciales», l’artiste répondait du tac au tac : «Mettez un manteau, si vous avez froid !» L’anecdote, rapportée par son mari, le philosophe Andrew Lugg, le jour de l’ouverture de la très pertinente exposition du Pavillon populaire à Montpellier, laisse penser que Lynne Cohen, née aux Etats-Unis en 1944 mais naturalisée canadienne, n’était pa

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :