SFR Presse
Libération
14 juin 2019

Côté court, au pied de la lettre

Le recours à la littérature classique comme inspiration était omniprésent lors d’une 28e édition décevante du festival pantinois, malgré quelques très belles découvertes.

3 min

Avos Annabac : la 28e édition du festival Côté court de Pantin (Seine-Saint-Denis), qui s’achève samedi, présentait une avalanche de courts métrages s’offrant au public tout verbe dehors, avec un recours abondant au pastiche, à la citation, voire à la récitation littéraire. En revisitant leurs (belles) lectures scolaires, de Baudelaire à Shakespeare en passant par Molière et Proust, les cinéastes

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :