SFR Presse
Le Figaro
5 septembre 2018

En Birmanie, les silences coupables d’Aung San Suu Kyi

L’ex-icône de la démocratie ne s’est pas élevée contre la condamnation de deux journalistes de l’agence Reuters.

Sébastien Falletti

3 min

1 like

Sébastien Falletti
Sébastien Falletti

ASIE Un sinistre bandeau noir barre la Une du 7 Day Daily, sous le titre « triste jour pour la Birmanie ». La condamnation de deux journalistes de l’agence Reuters, Wa Lone et Kyaw Soe Oo, à sept ans de prison, ce lundi, « étouffe à jamais l’espoir que le gouvernement actuel ne respecte la liberté de la presse » conclut, résigné, ce média de Yangon, à la pointe du Printemps Birman. Ironie mordant

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :