SFR Presse
La Voix du Nord
5 février 2019

« Si on fermait, beaucoup d’étudiants seraient à la rue »

2 min

Responsable pour le CROUS du site qui accueille les sept bâtiments, Michaël Simon reconnaît sans peine la présence massive de cafards et la globale vétusté des lieux : « Il n’y a pas pire dans la région. » Cela dit, il rappelle les quatre désinsectisations annuelles auxquelles s’ajoutent les traitements à la demande des étudiants. Le problème, explique-t-il, est qu’il suffit d’un seul étudiant à l

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :