SFR Presse
Le Figaro
12 décembre 2018

Déjà « prosélyte » et « violent » avant sa détention de 2013

Paule Gonzalès

2 min

C’EST EN 2013, en arrivant à la maison d’arrêt de Mulhouse pour des faits de violence aggravée, outrage à personne dépositaire de l’autorité publique et refus de prélèvement d’ADN que le personnel pénitentiaire signale Chérif Chekatt comme détenu « radicalisé, prosélyte et particulièrement violent ». Une particularité qui n’avait pas été détectée lors de ses précédentes incarcérations en 2008 et

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :