SFR Presse
Courrier Picard
2 mai 2019

Le 1er Mai kidnappé

L'éditorial de François Wojtalik

2 min

L'éditorial de François Wojtalik
L'éditorial de François Wojtalik

Des syndicalistes contraints de quitter, même momentanément, un cortège du 1er-Mai. C’est sans doute ce qui subsistera de l’édition 2019 de la Fête du travail à Paris. Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, a dû quitter la manifestation parisienne après avoir été pris à partie par des radicaux. Quelques minutes après, la FSU décidait elle aussi de se retirer du défilé. C’est une victo

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :