SFR Presse
Libération
13 septembre 2019

«Robinson suisse», l’île est vilaine

Alex Baladi s’empare du classique de la littérature et le détourne dans un récit au graphisme pop, où les insulaires prennent un virage xénophobe.

2 min

Le Robinson d’Alex Baladi qui nous parvient aujourd’hui trouve sa source dans une forme de dérive, de projet ballotté et poli par le passage du temps. Il y a d’abord la série télé canadienne les Robinson suisses absorbée enfant par le dessinateur dans les années 70. Puis la rencontre, au détour d’une bibliothèque, du roman originel qui fait naître une première envie d’adaptation. Il y a enfin la d

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :