SFR Presse
Le Figaro
18 mars 2019

Une comptine sans accord

THÉÂTRE  Adaptant et mettant en scène « Chanson douce » de Leïla Slimani, Pauline Bayle dirige trois interprètes dans neuf rôles. Ce qui affaiblit le spectacle.

Armelle Héliot

2 min

Armelle Héliot
Armelle Héliot

Il y a des titres qui sont comme un sortilège. Des titres très simples. Qui ont l’air tendres et innocents. Chanson douce est un titre magique. En France, lorsque l’on lit sur la couverture d’un livre Chanson douce, on pense immédiatement à « Une chanson douce que me chantait ma maman ». On pense amour, protection, paix. Mais la Chanson douce de Leïla Slimani est une plongée dans le cauchemar. La

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :