SFR Presse
Le Figaro
18 septembre 2019

La déontologie d’Éric Alt, juge et militant, en question

Ses prises de parole en tant que vice-président d’une association de lutte contre la corruption lui valent une convocation.

Stéphane Durand-Souffland

3 min

Stéphane Durand-Souffland
Stéphane Durand-Souffland

JUSTICE Jusqu’où la liberté de parole d’un magistrat peut-elle s’exercer ? L’un d’eux, Éric Alt, par ailleurs vice-président de l’association de lutte contre la corruption Anticor, est convoqué ce jeudi par l’Inspection générale de la Justice (IGJ). À elle de déterminer si son comportement est « conforme aux règles déontologiques correspondant à sa fonction ». M. Alt, premier vice-président adjoi

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :