SFR Presse

« Une dette imprescriptible envers les Etats-Unis »

Philippe Labro, écrivain, évoque les liens indissolubles entre Paris et Washington.

Propos Recueillis,Par,Charles De Saint Sauveur

2 min

Propos Recueillis,Par,Charles De Saint Sauveur
Propos Recueillis,Par,Charles De Saint Sauveur

Il a découvert l’Amérique à 18 ans. Philippe Labro y a étudié, travaillé, puis, une fois revenu au bercail, il n’a jamais cessé d’y retourner. Vous aviez 7 ans le 6 juin 1944. Quel souvenir en gardez-vous ? PHILIPPE LABRO. J’étais un tout petit garçon de Montauban et je me souviens de la sensation de bonheur, de sérénité de mon père, qui était un Juste ( NDLR :

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :