SFR Presse
Libération
11 août 2019

Esclaves fugitifs, la mort aux trousses

Sans leurs évasions, la nation américaine n’existerait pas. Leur désobéissance bouleversa le «statu quo» et interpella les consciences. Mais pour mettre fin au système dément d’un pays qui enfante ses propres demandeurs d’asile, près de quatre ans de guerre civile seront nécessaires.

4 min

Au Panthéon des figures de la culture populaire américaine, l’évadé figure en bonne place. De Bonnie and Clyde au Fugitif campé par Harrison Ford, il est une déclinaison glorieuse du hors-la-loi solitaire qui se soustrait à l’arbitraire des hommes et à leurs Alcatraz. Par l’évasion, il arrache une liberté de contrebande, rétive à l’autorité, et devient américain. Tout cela relève bien sûr de la fa

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :