SFR Presse
Libération
4 décembre 2019

Simone Veil, les vestiges de «l’Aube»

Le réalisateur David Teboul a recueilli les confidences de la rescapée de Birkenau. Une parole précieuse où l’on découvre l’ancienne ministre de la Santé, disparue il y a deux ans, dans son intimité, loin de l’image austère qu’elle renvoyait.

5 min

3 likes

La première fois que Simone Veil est allée chez le coiffeur, c’était peu de temps après son retour de déportation. «On m’a mise sous un casque mal réglé et j’ai eu les oreilles brûlées. Comme je n’avais jamais été chez le coiffeur, je pensais que c’était normal que la température sous le casque soit beaucoup trop chaude. Je n’ai rien osé dire. Lorsque la coiffeuse m’a enlevé le casque, elle m’a di

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :