SFR Presse
Le Télégramme
7 novembre 2018

Âpres négociations à Rethondes

1 min

“Qu’est-ce qui amène ces Messieurs ?” Le 8 novembre à 10 heures, le maréchal Foch, généralissime des armées alliées, accueille par ces mots les représentants de Berlin à bord de son wagon stationné en forêt de Compiègne. Commencent alors trois jours d’âpres négociations entre les Alliés et Matthias Erzberger, le plénipotentiaire allemand. D’emblée, les Allemands réclament la suspension des hostili

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :