SFR Presse
Le Figaro
23 novembre 2018

Füssli, stupeur et tremblements

ARTS  Ce peintre pionnier du fantastique, gloire romantique anglaise quoique d’origine suisse, fait l’objet d’une rétrospective éclairante à Bâle. Méthodiquement, les mystères de ses tableaux ésotériques y sont percés.

Eric Biétry-Rivierre

3 min

Eric Biétry-Rivierre
Eric Biétry-Rivierre

Comme chez son cadet et ami William Blake (l’aquarelliste du Dragon rouge), les tableaux de Johann Heinrich Füssli (1741-1825) sont peuplés de monstres. Ici, Thor, le dieu du tonnerre, se bat avec un serpent géant. Là, entourée de fées miniatures, une belle caresse un éphèbe à tête d’âne. Ici les sorcières vont par trois, telles des grâces inversées. Là des enfants aux yeux démesurés jouent avec

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :

Sur le même thème