SFR Presse
Libération
11 mars 2019

A Bernay, «nous avons le sentiment que l’on nous tire dans le dos»

La commune normande a vu sa maternité fermer lundi. En vingt ans pourtant, aucun incident n’a jamais été signalé, et le nombre d’accouchements semblait suffisant.

5 min

Rideau. Depuis lundi, à 8 heures précises, on n’accouche plus à l’hôpital de Bernay, bourg de 10 000 habitants dans l’Eure. A priori, rien que de très banal, on peut même avoir l’impression d’un disque rayé, avec ce refrain : la faute à pas assez de naissances, à quoi s’ajoutent des difficultés pour embaucher des gynécologues ou des anesthésistes, avec pour conséquence moins de sécurité pour les p

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :