SFR Presse
Le Figaro
5 septembre 2018

Au nom de tous les siens

SOPHIE DAULL  Mêlant réalité et fiction, l’auteur imagine qu’elle rencontre l’homme qui a tué sa mère.

Laurence Caracalla

2 min

IL RESTE L’écriture. Pour ne pas être la seule à se souvenir, mieux, pour ne jamais oublier. Il y a trois ans, Sophie Daull avait raconté, dans un livre magnifique, Camille, mon envolée, la mort de sa fille de 16 ans, emportée par une maladie fulgurante. Un an plus tard, elle avait consacré un roman à sa mère, l’énigmatique Nicole, et fait allusion à la cause de sa disparition : Nicole a été violé

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :