SFR Presse
Libération
25 février 2019

Eloge macabre d’un couturé

Oraison funèbre de Karl L., styliste qui refusait qu’on l’enterre dans l’affliction et savait qu’après la vie, plus rien ne vaut.

3 min

1 like

Vivant, Karl Lagerfeld m’a longtemps laissé indifférent. Mort, il commence à m’importer.Ses dernières volontés ont le brio d’une sortie sans les bravos. Elles ont aussi la noirceur de la terre brûlée. Il ne veut ni fleurs ni couronnes, et exige qu’on l’oublie sans attendre.Il y a chez le disparu qui ne donne pas cher de sa peau, une façon assez crâne de faire table rase de son individualité balayé

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :