SFR Presse
Libération
27 novembre 2018

La preuve d’une collusion entre Trump, WikiLeaks et la Russie ?

Le «Guardian» affirme dans une enquête publiée mardi que le chef de campagne du président américain et le fondateur du site qui a publié les mails plombant Hillary Clinton se seraient rencontrés à trois reprises.

3 min

Et si c’était la pièce manquante du puzzle, la preuve d’une collusion fantasmée, mais jamais démontrée, entre la Russie et la campagne de Donald Trump pour faire basculer la présidentielle de 2016 ? Il est encore trop tôt pour le dire, mais une chose est sûre : les révélations, mardi, du Guardian, ont fait l’effet d’une bombe. Selon le quotidien britannique, l’ancien directeur de campagne de Trump

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :