SFR Presse
Le Figaro
23 août 2018

« Printemps macronien », hiver de la pensée

Ivan Rioufol

4 min

1 like

Le macronisme disait « penser printemps » ; il allait rompre avec le « monde ancien » : la bonne blague. Le feuilleton estival de la piteuse affaire Benalla, du nom de ce garde du corps surprotégé par le chef de l’État, n’a certes pas l’envergure des grandes affaires d’État. Mais ce pauvre scandale a mis au jour la perpétuation du fait du prince, la morgue des arrivistes, les passe-droits de l

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :