SFR Presse
Le Figaro
11 octobre 2018

Études de médecine : pourquoi nous supprimons le numerus clausus

Les ministres de la Santé et de l’Enseignement supérieur exposent les raisons et les modalités pratiques de la fin du fameux numerus clausus pour accéder en deuxième année de médecine.

VIDAL, FREDERIQUE BUZYN, AGNES

3 min

1 like

Un jeune homme qui vient d’obtenir son Baccalauréat et débute des études de médecine commencera à exercer en 2030. Il prendra alors soin d’une population au sein de laquelle le nombre des plus de 75 ans aura augmenté de moitié. Cette population souhaitera sans doute rester davantage à domicile. D’ici 2030, la médecine elle-même aura profondément changé : les progrès de la biologie moléculaire aur

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :