SFR Presse

La France loin du compte

2 min

Derrière les locomotives Leinster et Saracens, seul le Stade toulousain a semblé pouvoir tenir le rythme. Mais la France n’apparaît plus dans le wagon de tête. Par Léo FAURE leo.faure@midi-olympique.fr Longtemps, l’enthousiasme français a reposé sur les épaules du Stade toulousain. Son parcours le méritait bien. Placés dans la poule la plus relevée de la compétition, les Stadistes entamaient leu

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :