SFR Presse

UN PARIEUR EN OR SI CONVOITÉ

Le gérant d’un bar parisien accuse le PMU de lui avoir pris son meilleur client, qui pouvait jouer plus de 100 000 € par jour et assurait 95 % de son chiffre d’affaires. Il a saisi la justice.

4 min

2 likes

Par Timothée Boutry Marc* est un parieur compulsif de courses hippiques. « Même aux sports d’hiver, il est capable d’appeler depuis le télésiège avec les bâtons à la main et les skis aux pieds pour faire passer ses combinaisons », s’amuse Rodolphe Benat, le patron du bar PMU Deauville Flyer (Paris VI e), où ce professionnel du droit avait l’habitude d’engager ses mises. « Il parie sur

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :