SFR Presse
L'Union
15 novembre 2018

LES COUTURIÈRES DE L’ACRAP NE VEULENT PAS DÉMÉNAGER

1 min

« On veut rester ici. » « Ils nous enquiquinent ! » « S’ils nous envoient à perpet’, on n’ira pas ! »Pour Bernadette et ses amies, qui suivent l’activité couture de l’ACRAP depuis des années, pas question de perdre leur deuxième maison. Le bâtiment de l’ACRAP a été construit par la Ville en 1993. Aujourd’hui, la collectivité veut le démolir, dans le cadre de la rénovation urbaine. En vue : « un pr

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :