SFR Presse
Libération
16 décembre 2019

Benoît Cœuré : «Il est normal que la Banque centrale européenne soit du côté de l’emploi»

Le Français, qui achèvera son mandat au sein du directoire de la BCE à la fin de l’année, défend son bilan mais regrette de ne pas avoir «réussi à convaincre l’opinion publique allemande» et concède que la question climatique n’a pas été assez rapidement prise en compte.

7 min

Membre du directoire de la Banque centrale européenne (BCE) depuis janvier 2012, le Français Benoit Cœuré, 50 ans, termine son mandat le 31 décembre (1). Il quitte Francfort alors qu’un véritable conflit a éclaté le 13 septembre. Au sein de la BCE, les «faucons» (Allemagne, Autriche, Pays-Bas) n’ont pas digéré la réactivation de la politique monétaire non conventionnelle, le fameux quantitative ea

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :