SFR Presse
Le Figaro
30 juin 2020

Les salariés de Nokia redoutent la disparition des activités en France

Face aux 1 233 suppressions de postes annoncées, la mobilisation s’organise chez l’équipementier

Elsa Bembaron

3 min

Elsa Bembaron
Elsa Bembaron

TÉLÉCOMS. Amertume pour les uns, dégoût pour les autres… Quelques centaines de salariés de Nokia, ex-Alcatel-Lucent, se sont rassemblés mardi matin sur le site de Nozay en région parisienne. Ils sont venus protester contre la suppression annoncée le 22 juin de 1 233 postes en France, sur les 5 200 emplois du groupe dans le pays. Plus précisément, un tiers des effectifs de l’ex-Alcatel-Lucent est c

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :