SFR Presse
L'Express
25 mai 2016

Inspirez, expirez, diagnostiqué

1 min

Imaginez qu'un simple téléphone portable suffise à détecter une maladie pulmonaire, rien qu'à la façon dont on souffle dans le micro. C'est l'idée de SpiroCall, développé par des chercheurs de l'université de Washington. Même pas besoin d'une appli : un appel au service concerné et un ordinateur analyse à l'autre bout du fil le débit et le volume de l'air expiré. Le but : rendre le diagnostic de m

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :