SFR Presse
Le Figaro
14 juin 2019

Après sa défaite, Valls rêve encore d’un avenir catalan

Mathieu de Taillac

2 min

IL ÉTAIT, le 26 mai au soir, l’un des plus grands perdants des municipales espagnoles. Un ex-premier ministre débarqué d’un pays voisin pour, disait-il, faire obstacle à l’indépendantisme catalan et au populisme de gauche… battu à plate couture, arrivé quatrième derrière ces deux grands adversaires et, pis, derrière un Parti socialiste catalan (PSC) jusque-là moribond. Il est, depuis deux semaine

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :