SFR Presse
La Dépêche du Midi
2 janvier 2020

Macron souhaite « un compromis rapide », mais les syndicats ne sont pas convaincus

Philippe Rioux

4 min

Philippe Rioux
Philippe Rioux

Il y avait dans les vœux d’Emmanuel Macron un peu de Chirac et un peu de Juppé. Mardi soir depuis l’Élysée, le président de la Répubique a, en effet, plaidé pour « l’apaisement » plutôt que « l’affrontement » avec des accents assez chiraquiens sur l’unité nationale, mais à l’instar d’un Alain Juppé droit dans ses bottes, il n’a pas cédé d’un pouce sur sa détermination à « mener à bien la réforme d

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :