SFR Presse
Libération
29 janvier 2019

«Les Estivants», ronde d’ennui

Ressassant la matière de ses films passés, Valeria Bruni-Tedeschi stagne sans évoluer dans les mêmes névroses.

2 min

Revoilà le carrousel Bruni-Tedeschi ! Montez, montez, au moins quatre tours garantis ! Oui : un coup hilarant, un coup exaspérant, un coup touchant et… un coup lassant, il faut bien l’avouer. Les animaux de bois sont là, on en reconnaît certains (la matriarche richissime, la sœur au névrosé vaporeux, l’ex-amant poseur et tout en moue…), et puis il y a les nouveaux (la fille adoptée, le cuisinier s

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :