SFR Presse

La lettre d’Anne Ratier à Rachel Lambert

3 min

En 1987, Anne Ratier a fait le choix d’abréger les souffrances de son fils de 3 ans, Frédéric, mort-né, réanimé in extremis et lourdement handicapé. Trente-deux ans plus tard, cette mère de 59 ans qui vit désormais dans l’Aveyron, publie un livre-choc « J’ai offert la mort à mon fils » dans lequel elle explique avec beaucoup de lucidité ses choix : « Je ne voulais pas contraindre mon fils de pours

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :