SFR Presse
Libération
11 septembre 2018

«Okko et les fantômes» perd son esprit

Le beau postulat du film de Kitaro Kosaka, sur la renaissance d’une fillette en deuil, se dilue dans un trop-plein narratif et graphique.

1 min

A rebrousse-poil de tous les films à destination des enfants qui reposent sur la révélation et l’édification d’un destin extraordinaire, Okko et les fantômes construit la disparition de son héroïne pour mieux lui permettre de renaître, libérée d’un terrible fardeau. La très belle histoire du film raconte comment une fillette décide de s’abîmer corps et âme dans un travail d’aubergiste afin de chas

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :