SFR Presse
Le Figaro
20 juin 2019

Le chantier de l’EPR de Flamanville vire à la catastrophe industrielle

L’Autorité de sûreté nucléaire oblige EDF à refaire des soudures. Le réacteur ne démarrera pas avant 2022.

Frédéric De Monicault

2 min

Frédéric De Monicault
Frédéric De Monicault

ÉNERGIE C’est le scénario du pire pour EDF. Jeudi, l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a averti que l’électricien doit refaire huit soudures situées à l’intérieur du bâtiment réacteur de l’EPR de Flamanville (Manche), le prototype de la centrale de nouvelle génération en cours de construction. Ce n’est pas le premier coup d’arrêt pour le chantier, qui les collectionne depuis son lancement en 2007

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :